Duchamp, compositeur

Sophie Stévance. Paris : L’Harmattan, 2009.

A reçu la récompense Coups de coeur Musique Contemporaine 2010 de l’Académie Charles Cros.

Ce livre touche à un aspect méconnu de la pratique artistique de Duchamp : la musique. Si l’inventeur du ready-made a été reconnu comme l’artiste ayant le plus influencé l’art du XXe siècle (The Independent, 2004), la postérité qui accompagne ses compositions musicales et ses énoncés sur le sonore rend à présent possible d’envisager sa responsabilité, sinon sa participation à plusieurs des orientations décisives prises par la musique tout au long du siècle qui vient de s’écouler.

À partir d’une analyse des compositions et des idées musicales de l’artiste, Sophie Stévance montre les questionnements qu’elles imposent à la discipline et les voies vers lesquelles elles l’entraînent en posant l’existence d’une musique conceptuelle. Cette catégorie musicale permet d’interroger la notion de musique dans ses définitions et conditions d’existence afin d’en dégager les effets sur les pratiques et la réception actuelles de la musique.

Chercher les raisons de cette conceptualisation en musique, c’est aussi observer l’histoire qui se manifeste à travers le projet d’ontologie de l’œuvre musicale par Duchamp. Il s’agit alors de prendre l’histoire de la musique à contre-courant en la mettant à l’épreuve de ce qu’elle rejette dans ses marges, et de ses propres contradictions.

Sophie Stévance est Docteur en musicologie (Thèse : Université de Rouen, 2005 ; Postdoctorat : Université de Montréal, 2008), artiste lyrique et altiste. Elle s’intéresse à l’interdisciplinarité, à l’esthétique des musiques émergentes (Musique actuelle, à paraître aux PUM) ainsi qu’à la place des femmes dans la création musicale. Elle est l’auteure de plusieurs articles et d’un livre sur L’Itinéraire (Coup de cœur de l’Académie Charles Cros, 2006). Elle est aujourd’hui Professeure invitée à l’Université de Montréal.

Document PDFPréface
LienSite de L’Harmattan

Cet article a été publié dans Publications. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.