Activités

2020-2021

 

Colloques

Stravinski et la France « Ma seconde patrie » : Réception et héritage (1910-2010)
Du 17 au 20 mars 2021, En ligne

La trajectoire musicale de Stravinski est intimement liée à la France, le pays où sa carrière connaît un fulgurant essor avec les Ballets russes, l’espace culturel qui sert de caisse de résonance pour répercuter sa renommée à travers le monde, le sol où il s’établit de façon intermittente puis permanente jusqu’à son départ pour la Californie. L’œuvre du compositeur se situe au cœur des développements stylistiques, esthétiques et culturels de la musique française du premier tiers du XXe siècle, avec l’explosion du primitivisme, les coups de boutoir de l’avant-garde, le retour à l’ordre du néoclassicisme. Mais sa présence s’y maintient pour le reste du siècle, bien que dans une position plus périphérique, avec un ralliement remarqué et très personnel au sérialisme, et par-delà sa mort, une influence encore perceptible sur les nouveaux courants. De telle sorte que l’œuvre et la personnalité de Stravinski constituent l’une des pierres d’assise de l’histoire musicale de la France du XXe siècle, et qu’il est difficile de les ignorer dès lors qu’on aborde les figures marquantes de la vie musicale de cette époque, comme Debussy, Satie, Ravel, Boulanger, Milhaud, Poulenc, Monteux, Messiaen, Boulez, Boucourechliev, ou celles du milieu artistique comme Nijinski, Chanel, Cocteau, Picasso, Gide, Massine, Valéry ou Balanchine.


Journées d'étude

Vivre de la création musicale : Les défis de la stabilité et de la reconnaissance dans le métier de compositrice et de compositeur
Jeudi 12 novembre 2020, 16h à 18h, Zoom

L’événement a pour objectif de présenter les résultats du sondage s’étant tenu du mois de novembre 2019 au mois de février 2020 dans le contexte de la recherche réalisée par le musicologue Danick Trottier et portant sur les enjeux de la professionnalisation musicale dans l’exercice actuel du métier de compositrice et compositeur au Québec. Le sondage en ligne, rempli par 84 personnes du milieu, a permis de rassembler des données quantitatives par rapport à cinq axes de recherche : 1) profil socioéconomique; 2) sources de revenus; 3) nature du travail; 4) trajectoire personnelle; et 5) activité de création. La journée d’étude sera l’occasion pour Danick Trottier et son assistant de recherche Alexandre Falardeau de présenter les résultats les plus significatifs qui sortent du sondage – les commentaires rédigés par les différent.e.s participant.e.s en fonction des questions ont été écartés pour cette présentation de façon à mettre en relief les données quantitatives et les enjeux qu’elles font ressortir. En outre, la conférence précisera le contexte scientifique à la base du projet de recherche tout en mettant en valeur les conclusions que l’on peut tirer du sondage, par exemple quant au profil socioéconomique des répondant.e.s et aux défis que posent des réalités comme celles liées aux contraires économiques du métier, à la précarité d’emploi, à la reconnaissance dans l’espace public, aux relations tendues avec les organismes subventionnaires ou simplement à l’incompréhension et aux préjugés auxquels se butent à l’occasion les compositrices et les compositeurs. 

Atelier EPMM – Médiation de la musique et distanciation sociale
Vendredi 27 novembre 20209h à 12h, Zoom

La pandémie et le confinement qui l’a accompagnée ont mis en question certains des présupposés au cœur de la pratique de la médiation de la musique. Dans un premier temps, la présentation d’Eva Quintas ainsi que le témoignage de Jérôme Thiébaux et Val Batone seront l’occasion de revenir sur la pluralité des formes que peut prendre la médiation de la musique aujourd’hui. Dans un second temps, Isabelle Ronzier proposera aux participant-es, réparti-es en quatre groupe, une réflexion guidée sur l’évolution de ces formes face aux contraintes imposées par le contexte sanitaire actuel.

Première rencontre franco-québécoise d’analyse musicale : Analyser la musique de film aujourd’hui
Vendredi 27 novembre 2020, 11h-13h heure de Montréal / 17h-19h heure de Paris, Zoom (sur inscription)

La Société française d’analyse musicale (SFAM) et l’OICRM organisent conjointement une première rencontre franco- québécoise d’analyse musicale. Cette rencontre, qui portera sur l’analyse des musiques de film, comportera quatre brèves interventions chacune suivie d’une discussion collective sous forme de table ronde. Quatre angles thématiques principaux seront ainsi abordés par les intervenant-es sur fond de retour d’expérience : l’enseignement (Solenn Hellégouarch), la définition même de la musique de film (Serge Cardinal), les méthodes d’analyse (Jérôme Rossi) et la question de la place de la poïétique (Ondine Razafimbelo). Cette rencontre vise à créer un espace de discussion, confronter les idées et faire le point sur l’analyse musico-filmique dans la francophonie. La réflexion commune ainsi amorcée sera, nous l’espérons, fructueuse et pleine de perspectives pour des rencontres futures.

Musique en temps de pandémie
Vendredi 11 décembre 2020, 14h à 16h, Zoom

L’Observatoire vous convie à une première journée d’étude en ligne où seront présentés les résultats préliminaires des cinq projets de recherche du programme « Musique en temps de pandémie ». Ce moment de réflexion sur l’évolution récente des pratiques des institutions, des musicien-nes, des publics et des enseignant-es qui participent activement à l’écosystème musical québécois se déroulera sous forme de courtes présentations suivies de périodes de questions.


Conférences

Lieux et formes des discours musicographiques dans la presse française
Jeudi 10 septembre 2020, 9h-12h, heure de Montréal / 15h-18h, heure de Paris, Zoom

Dans cette séance, nous proposons une catégorisation des lieux et des formes des discours sur la musique dans l’écosystème de la presse périodique française entre 1900 et 1939. Nous verrons dans un premier temps que les discours musicographiques ne se limitent pas aux pages de la presse musicale, mais se trouvent dans une multitude de périodiques aux contenus, à la périodicité, aux formules, aux lectorats cibles, aux vocations, aux orientations idéologiques et aux ancrages géographiques différents. Nous montrerons ensuite comment dans la presse se déploie une somme de genres musicographiques, influencés tantôt davantage par les normes littéraires ou académiques, tantôt par les codes journalistiques. Le corpus des écrits sur la musique dans la presse dépasse ainsi largement la seule critique musicale, qui est certainement le genre le plus étudié.

Le compositeur au studio : Enjeux et problématiques des entretiens sur la musique de film lors de la transition vers le sonore dans la presse cinématographique française (1929-1934)
Jeudi 24 septembre 2020, 9h-10h15, heure de Montréal / 15h-16h15, heure de Paris, Zoom

Les premières années de la transition vers le cinéma sonore connaissent une importante mutation des procédés de réalisation filmique qui intègre le travail du compositeur, jusqu’alors relégué au stade de l’exploitation, au processus de production des œuvres. Dans ce contexte, le musicien doit s’adapter à la fois aux contraintes techniques de l’enregistrement sonore, à la nouvelle hiérarchie de la dimension sonique du film, et aux aléas de la vie de studio. En plein cœur de son âge d’or, la presse spécialisée de cinéma entreprend une vaste campagne de promotion des films sonores, et ce notamment en donnant une tribune à ses principaux collaborateurs. À titre de personnalité cinématographique, le compositeur est invité à s’entretenir autour de ses fonctions, des modalités de son travail et des prérogatives qui lui échoient.

Médias 19 – une plateforme internationale sur la presse écrite au XIXe siècle
Jeudi 1er octobre 2020, 9h-10h15, heure de Montréal / 15h-16h15, heure de Paris, Zoom

Médias 19 (www.medias19.org), lancé en 2011, est une plateforme scientifique consacrée à l’étude de la culture médiatique (XIXe– XXe siècles). Elle propose des ressources numériques, des dossiers d’analyses et des éditions de textes anciens en libre accès. Hébergée à l’Université Laval, elle est financée par le CRSH au Canada et par l’ANR en France.

La critique musicale au Québec comme outil pour étudier la progression de la modernité
Jeudi 8 octobre 2020, 9h-10h15, heure de Montréal / 15h-16h15, heure de Paris, Zoom

Le discours tenu au Québec français sur la musique durant les années 1940 et 1950 fait écho à plusieurs enjeux de la presse française, en particulier en ce qui touche à la notion de modernité, au développement d’une musique « nationale » et au rapport du compositeur avec le public. Cette présentation vise à mettre en valeur l’apport de quelques critiques particulièrement sensibles à la création musicale canadienne, notamment Jean Vallerand, Thomas Archer et, à partir de 1954, Serge Garant. Quelques concerts ayant eu des échos significatifs dans la presse montréalaise du début des années 1950 seront proposés en exemples.

La critique musicale chez les communistes français : L’exemple de L’Humanité à la fin des années 1930
Jeudi 5 novembre 2020, 9h-10h15, heure de Montréal / 15h-16h15, heure de Paris, Zoom

Cette présentation propose une analyse des thèmes les plus récurrents évoqués par les critiques musicaux écrivant pour L’Humanité – l’organe de presse du parti communiste français – durant les années du Front populaire (1935-1938). Durant cette période, la modernité musicale, la musique « populaire », et l’éducation musicale sont des sujets de prédilection et leur traitement dans L’Humanité dévoile les difficultés, contradictions, et aspirations liées au développement d’une esthétique et d’une organisation de la musique inspirées de l’idéologie communiste.

Relâche : l’impact de la critique mitigée entre les milieux de la musique et du cinéma sur les compositions de Satie
Jeudi 12 novembre 2020, 9h-10h15, heure de Montréal / 15h-16h15, heure de Paris, Zoom

Lors de la représentation de Relâche, Ballet instantanéiste en deux actes, un Entr’acte cinématographique, et « La queue du chien », les critiques dénigrèrent âprement la dérision déployée dans ce spectacle dadaïste de Francis Picabia, Erik Satie et René Clair, créé par les Ballets suédois le 4 décembre 1924. Toutefois, l’étude sur la réception de Relâche révèle l’existence d’une nette divergence d’opinions entre les divers milieux artistiques (théâtral, musical et cinématographique) qui aura un impact différent sur le sort réservé quant aux deux compositions distinctes qui accompagnent le spectacle.

L’oreille et la plume : William Ritter, un critique musical suisse au tournant du XXe siècle
Jeudi 19 novembre 2020, 9h-10h15, heure de Montréal / 15h-16h15, heure de Paris, Zoom

Au tournant du XXe siècle, le Suisse William Ritter (1867-1955), polygraphe fasciné par la création musicale, parcourt l’Europe centrale de long en large afin d’être le premier à découvrir les musiciens encore ignorés de la masse – le « gros public », comme il aimait à l’appeler. Actif dans de nombreux journaux et revues francophones d’Europe, correspondant avec maints compositeurs et acteurs importants du champ de la critique musicale francophone du début du XXe siècle, Ritter se profile à l’époque comme une référence pour la musique de toute une série de compositeurs contemporains issus d’Europe centrale, alors peu ou pas connus dans le monde francophone. En se basant sur le conséquent fonds d’archives aujourd’hui à la disposition des chercheurs, dont la richesse réside tant en sa taille imposante qu’en l’hétérogénéité générique des sources qui le composent, cette étude cherche à entrer dans la fabrique de la critique rittérienne, en reconstituant le parcours et les méthodes de l’original homme de lettres helvète.

Approche épistémologique de la critique musicale au XIXe siècle
Jeudi 26 novembre 2020, 9h-10h15, heure de Montréal / 15h-16h15, heure de Paris,  Zoom

Après une présentation des cadres médiatiques de la critique musicale dans la presse parisienne du XIXe siècle, on interrogera les pratiques de l’époque, à la lumière de quelques cas, pour répondre aux questions suivantes : comment lire aujourd’hui les textes de critique musicale? et quelles informations apportent ces sources journalistiques?

L’interprète créateur : Théories et méthodes
Jeudi 14 janvier 2021, 13h, Zoom

Dans le cadre de son Séminaire de musicologie de la performance, le professeur Sylvain Caron accueille Isabelle Héroux (UQAM) pour parler de ses recherches sur l’interprète comme créateur. La réalisation d’une interprétation est issue d’un processus de création propre à chaque musicien qui est difficile à observer. Alors, comment l’étudier? C’est à partir de cette question qu’un projet de recherche-création visant le développement méthodologique (Héroux & Fortier 2014), qu’une étude de cas multiple (Héroux 2016, Héroux 2018) puis qu’une recherche empirique avec 90 participants sont nés (Héroux 2020). Cette présentation illustre comment le passage d’un type de recherche à un autre autour des mêmes questions a favorisé le développement de connaissances d’ordre méthodologique, permis une meilleure compréhension du processus de création d’une interprétation musicale par des musiciens experts et de mesurer l’impact des éléments extras musicaux dans l’expressivité du jeu des interprètes.

Michaël Levinas : Le son et ses révélations, de l’écriture au son et du son à l’écriture
Mercredi 20 janvier 2021, 10h30 à 11h45, Zoom

Ma démarche de compositeur s’est toujours inscrite dans une recherche sonore. J’ai créé des textures de timbres qui ont marqué ce qui est identifié historiquement comme « un langage spectral » sans pour autant formaliser l’écriture par les structures internes. Dès mes premières œuvres, la métamorphose du son instrumental, la révélation de ce que j’appelais les structures cachées de l’instrument et sa vocalité, ont été des moments essentiels de mon travail de composition qui ouvraient un champ imaginaire. Je vais tenter au cours de cette communication de donner quelques repères dans mon oeuvre qui mettront en évidence l’évolution d’un langage qui m’a mené à développer une écriture basée sur l’exploration du timbre (école spectrale) sans ramener le musical à la pure matérialité du son.

Performance scénique et interface gestuelle : la quête de l’expressivité
Jeudi 21 janvier 2021, 13h, Zoom

Dans le cadre de son Séminaire de musicologie de la performance, le professeur Sylvain Caron accueille la percussionniste et artiste transdisciplinaire Barah Héon-Morissette pour parler de performance scénique et d’interface gestuelle. Pour le musicien issu d’une formation classique d’un instrument acoustique, choisir d’orienter sa pratique vers une interface gestuelle est un acte résultant d’une réflexion, d’une recherche approfondie. Bien que les technologies numériques se soient démocratisées au cours des deux dernières décennies, l’accessibilité aux instruments audionumériques n’est pas aisée et demande l’acquisition de nouvelles compétences. À travers mon parcours de praticienne et chercheuse, j’aborderai les enjeux liés à la performance scénique avec les interfaces gestuelles dont l’ergonomie, l’acquisition et la maîtrise du geste, l’expressivité.

La création sonore en interprétation : du geste au timbre
Jeudi 28 janvier 2021, 13h, Zoom

Dans le cadre de son Séminaire de musicologie de la performance, le professeur Sylvain Caron accueille cette semaine la professeure Caroline Traube pour parler de création sonore en interprétation. Les techniques d’enregistrement sonore, les outils d’analyse acoustique, les algorithmes de recherche d’information musicale, ainsi les technologies de captation du mouvement permettent aujourd’hui d’étudier le phénomène a priori intangible de l’interprétation musicale, dans ses dimensions gestuelle, acoustique et perceptive. Munis de ces nouveaux outils, les musicologues de la performance peuvent rendre compte du savoir-faire et de la créativité de l’interprète musical. L’apprentissage des outils numériques et des méthodes de recherche expérimentales enrichissent ainsi la formation des musicologues mais aussi des interprètes-chercheurs, en leur permettant dans un premier temps de prendre conscience des potentialités de ces outils de recherche et d’établir un vocabulaire et un espace conceptuel sur la base desquels des projets collaboratifs et interdisciplinaires peuvent s’élaborer et se construire. Dans un second temps, la fertilisation croisée de ces différentes disciplines permet l’exploration de questions de recherche jusqu’alors inexplorées et l’émergence de méthodes de recherche adaptées à l’objet d’étude complexe et multimodal qu’est le phénomène de l’interprétation musicale. 

Rencontre avec David Huron
Vendredi 5 février 2021, 10h à 12h, Zoom

L’OICRM-UQAM vous convie à une rencontre en ligne avec David Huron, musicologue et professeur émérite à l’école de musique et au centre des sciences cognitives de l’Ohio State University. D’origine canadienne, il a complété ses études en musicologie à l’université de Nottingham en 1989. En plus de ses travaux de recherche en laboratoire, ses activités incluent des recherches de terrain portant sur des cultures musicales variées à travers le monde. Il a publié en 2006 Sweet Anticipation, Music and the Psychology of Expectation. Cette rencontre sera notamment une occasion pour discuter des codes sémiotiques en musique et de la collecte de données.

Séminaires

Colloquium d’études supérieures en musicologie (MUL7521-2-3-4)
Automne 2020 et Hiver 2021, Université de Montréal

Présentation de conférences en musicologie par des étudiants, des professeurs et des conférenciers invités. Échanges théoriques et méthodologiques sur les projets présentés.

Séminaire de laboratoire : La pratique de la médiation de la musique (MUL 6331-7231)
Automne 2020 et Hiver 2021, Université de Montréal

Ce séminaire prendra la forme d’ateliers permettant d’aborder la multiplicité des pratiques en médiation de la musique : 1) Former à la médiation par l’exemple en faisant intervenir des professionnels qui travaillent dans le domaine de la scène et qui aborderont des sujets comme la pose de voix, la mise en scène de la médiation, la pratique de la note de programme, la création d’atelier participatif, etc.; 2) Former à la médiation de la musique par la conception et la réalisation d’actions de médiation en lien avec la programmation d’organismes partenaires, dans leurs locaux et auprès de leurs publics; 3) Former à la médiation de la musique par un retour réflexif sur ces situations courantes de médiation de la musique et 4) Former à la réflexion critique par l’observation in situ d’actions de médiation.

Séminaire de méthodologie et de rédaction (MUL6217)
Automne 2020 et Hiver 2021, Université de Montréal

Séminaire avant tout destiné aux étudiants en doctorat d’interprétation et de composition, qui les guide à travers l’élaboration de leur travail de synthèse de doctorat: définition du sujet de recherche, élaboration de la problématique, conception du plan du travail et de sa bibliographie, recherche, et rédaction.

La médiation de la musique (MUL6265)
Automne 2020, Université de Montréal

Le séminaire est principalement destiné aux étudiant.es ayant un baccalauréat en musique (toute discipline confondue) ou en sciences humaines (avec une formation en musique), mais il peut aussi accueillir des professionnels du milieu culturel ayant une formation musicale adéquate : 1) Lors de cours magistraux, d’atelier ou de conférences réalisées par des chercheuse.eurs ou des professionnel.les invité.es, les étudiant.es se familiariseront avec les notions cléset les enjeux de la médiation culturelle. Celles-ci seront mises à l’épreuve de la spécificité des faits musicaux; 2) les cours viseront en outre à produire un état des lieux critique des actions de médiation musicale montréalaises et québécoises et à découvrir desactions menées hors du Canada et 3) les étudiant.es se familiariseront aux techniques d’enquête quantitative en étant associé.es à une recherche en cours sur les dispositifs numériques de médiation de la musique.

Séminaire de recherche en musicologie (MUL6216)
Automne 2020, Université de Montréal

Ce séminaire aborde divers sujets reliés aux débats contemporains au sein de la communauté musicologique avec une attention particulière donnée aux articles savants publiés au cours des 30 dernières années. Parmi les champs ou sujets évoqués au cours de la session, signalons : l’historiographie ; la périodisation ; la notion de « canon » (panthéon) ; l’apport réciproque de l’analyse musicale et de la musicologie historique ; la sémiologie et les modèles linguistiques ; les approches culturalistes ; les gender studies et la musicologie féministe ; l’esthétique et music criticism ; sketch studies ; analyse de l’interprétation (Performance practice) ; archivistique du son enregistré ; étude des musiques populaires, etc.

La démarche poétique en interprétation musicale (MIN6942)
Automne 2020, Université de Montréal

Offrir aux jeunes interprètes des avenues de réflexions leur permettant de se forger des outils pour développer une véritable démarche poétique en interprétation musicale afin de transcender le niveau de base de la perception musicale (harmonique, structurelle, historique et stylistique).

Marketing des organismes culturels (MARK40140)
Automne 2020, HEC Montréal

Maîtrise des principaux concepts en marketing et leur application au domaine culturel. Analyse d’une situation à l’aide du schéma de marketing, diagnostic d’un problème marketing, évaluation des différentes composantes et développement des stratégies les plus appropriées pour résoudre le problème posé.

Séminaire de recherche sur le jeu pianistique (MUS6117)
Automne 2020, Université de Montréal

L’étude scientifique de la performance musicale commence à s’établir dans les différentes institutions d’enseignement et de recherche. En complément à l’étude historique et analytique des œuvres qui soutient le travail de l’interprète, on s’intéresse à présent aux multiples dimensions de l’art de l’interprétation musicale, et en particulier à la créativité de l’interprète dans le processus de la mise en son d’une œuvre musicale. Dans ce contexte, ce séminaire vise à aborder le geste de l’interprète au piano, geste créateur sur le plan sonore, suivant différentes approches disciplinaires, de façon à en cerner toute la richesse et la complexité. L’objet d’étude de ce séminaire est donc le rapport geste-son au piano ou encore le système complexe constitué du pianiste et de son instrument.

Fondements de la pédagogie musicale (MUS 4701)
Automne 2020, UQAM

L’étudiant développera dans ce cours une compréhension des philosophies sous-jacentes au rôle de la musique dans l’éducation au préscolaire, au primaire et au secondaire. Étude comparative d’écoles de pensée en œuvre dans les pédagogies actives, dans les pédagogies créatives et esthétiques. Étude des principes régissant les nouveaux programmes de formation du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec: la formation par compétences, le passage des stratégies d’enseignement (point de vue de l’enseignement) aux stratégies d’apprentissage (point de vue de l’élève). En fin de parcours, l’étudiant sera en mesure de se former une opinion à l’égard de conceptions parfois divergentes de la pédagogie musicale, de construire son modèle de musicien éducateur et de développer les habiletés nécessaires à la gestion d’une classe de musique. Didactique de la musique: préscolaire et 1er cycle du primaire (MUS4805) Hiver 2021, UQAM Expérimentation et analyse de stratégies didactiques développées dans le cadre de l’enseignement coopératif, de la pédagogie du projet et d’autres approches relatives à la création, à l’interprétation et à l’appréciation musicales. Étude des ressources pédagogiques, incluant le multimédia, destinées à ce cycle du primaire. En tenant compte des stades de développement de l’enfant et du processus des acquisitions sensorimotrices, la démarche pédagogique favorisera l’élaboration, par le chant, de l’image sonore destinée à instrumentaliser le corps par le mouvement.

Analyse musicale et interprétation (MUL6228)
Automne 2020, Université de Montréal

Analyser, c’est interpréter. Alors que se sont multipliées les méthodes d’analyse de la partition au cours XXe siècle, les approches qui s’appuient sur l’interprétation pour construire le processus d’analyse n’ont commencé à se développer que depuis quelques décennies. Ce séminaire se fonde sur la prémisse de Lesters (1995) : « performers could enter analytical dialogue as performer – as artistic/intellectual equals, not as intellectual inferior who need to learn from theorists ». Tout en s’appuyant sur les théories des accents (Bisesi, Friberg et Parncutt 2019), l’approche de ce séminaire valorise une diversité de méthodes (Abromont 2019) qui s’adaptent selon l’œuvre étudiée. Ces méthodes se regroupent selon deux approches complémentaires : 1- analyser une partition en vue de l’interpréter ; 2- analyser des enregistrements pour y comprendre les choix d’interprétation. Le séminaire couvre divers aspects liés à la performance analytiquement informée : l’analyse préalable de la partition, les choix de l’interprète, la trajectoire de l’œuvre, son style, la comparaison de plusieurs enregistrements (depuis les plus anciens jusqu’à nos jours).

Didactique de la musique: préscolaire et 1er cycle du primaire (MUS4805)
Hiver 2021, UQAM

Expérimentation et analyse de stratégies didactiques développées dans le cadre de l’enseignement coopératif, de la pédagogie du projet et d’autres approches relatives à la création, à l’interprétation et à l’appréciation musicales. Étude des ressources pédagogiques, incluant le multimédia, destinées à ce cycle du primaire. En tenant compte des stades de développement de l’enfant et du processus des acquisitions sensorimotrices, la démarche pédagogique favorisera l’élaboration, par le chant, de l’image sonore destinée à instrumentaliser le corps par le mouvement.

Séminaire de laboratoire: Musique et politique (MUL6321-7221)
Hiver 2021, Université de Montréal

Ce séminaire de laboratoire s’adresse en priorité aux étudiant(e)s de maîtrise et de doctorat en musicologie dont les travaux gravitent autour de la question des relations entre musique et politique. Il vise à créer un espace de discussion et de soutien pour leurs travaux de recherche en cours, tout en leur permettant d’élargir leur cadre.

Musicologie de la performance (MUL6251)
Hiver 2021, Université de Montréal

Ce séminaire est organisé avec le soutien de l’OICRM, dans le cadre de son axe 1 : « Pratiques musicales : étude et création ». Il vise l’interprétation à la fois comme objet d’étude et comme expérience subjective pouvant devenir source de connaissance. Il postule que l’interprète génère des types de savoirs particuliers, et donne des outils pour les organiser conceptuellement, les nourrir par les recherches récentes et les transmettre. Tout en dressant un panorama assez complet de différentes manières d’étudier l’interprétation (cadre théorique, méthodologie scientifique), le séminaire offrira un contenu modulé selon les sujets de recherche des étudiants inscrits. L’étudiant pourra étoffer le contenu d’un travail déjà amorcé ou encore concevoir un projet de recherche à réaliser dans le futur. Pour les étudiants de doctorat, ce séminaire est complémentaire à celui de Méthodologie et recherche en interprétation. Un soutien sera offert notamment à ceux qui souhaitent réaliser des expériences ou des entrevues.

Œuvres et Virtualités
Hiver 2021, Université de Montréal / Université Paul Valéry Montpellier / Aix-Marseille Université

En matière de poïétique comme de génétique, on gagnerait à envisager le processus de production d’une œuvre non comme la seule réalisation d’un projet de création au sein d’un champ des possibles (institutionnels, catégoriels, économiques, techniques, circonstanciels ou contextuels), mais comme une « instauration » (Souriau) qui relève d’une confrontation avec la « nuée des virtuels » (Lapoujade) qui environnent une œuvre dans l’histoire de sa production. En matière de poétique comme d’esthétique, la notion d’œuvre aussi se trouve confrontée aux virtualités qui l’entourent et qui contribuent à en complexifier la réception ou l’interprétation. Pour explorer ces multiples rapports entre les processus créateurs, les œuvres, leurs interprétations et les virtualités qui les entourent, le séminaire propose six interventions de chercheuses et chercheuses-créatrices ainsi que de chercheurs et chercheurs-créateurs.

Séminaires






 

Journées d’étude

2020

Journée d’études avec le compositeur Fabien Lévy
24 février 2020, Faculté de Musique, Université de Montréal

Forum Ircam [ANNULÉ]
Hiver 2020, Faculté de Musique, Université de Montréal

Le métier de musicien-nes au Québec aujourd’hui [ANNULÉ]
17 avril 2020, Faculté de Musique, Université de Montréal

2019

Ateliers: La pratique musicale comme outil d’intégration sociale
9 octobre 2019, Faculté de musique, Université de Montréal
6 novembre 2019, Pavillon Marie-Victorin, Université de Montréal

60 ans de Bozos : regards croisés sur les boîtes à chansons et Félix
18 octobre 2019, Département de musique, UQAM

Déconstruction et reconstruction de l’industrie de la musique
6 novembre 2019, HEC Montréal

15 février 2019, Faculté de musique de l’Université de Montréal, B-420, 13h-18h30

2018

Journée d’étude sur la mélodie française
Le 23 mars 2018, Faculté de musique de l’Université de Montréal

Journées d’études « Épistémuses », Musicologies francophones
Nouvelles frontières disciplinaires et nouvelles technologies

20 et 21 septembre 2018, Faculté de Musique, Université de Montréal

2017

Musique et théâtre populaires à Paris à la fin du XIXe siècle
Le 1er décembre 2017, Faculté de musique de l’Université de Montréal 

Journée d’étude « Outils numériques de médiation de la musique: État des lieux »

Le 1er novembre 2017, Faculté de musique, Université de Montréal

Journée d’étude « Ombres, mimes et marionnettes : Musiques pour l’oeil »
Les 31 mai et 1er juin 2017, Collège Vanier

Journée d’étude interculturelle : Bali-Québec et Au-delà
Le 23 mai 2017, Faculté de musique, Université de Montréal 


2016

Mémoire musicale et résistance dans les camps
Le 21 octobre 2016, Faculté de musique, Université de Montréal 

Approcher les publics de la musique aujourd’hui. Une Histoire de chiffres, d’actions et d’objets
Le 18 mars 2016, Faculté de musique, Université de Montréal 

2015

 « Représenter l’Orient en France au début du XXe siècle »Représenter l’Orient en France au début du XXe siècle
Le 29 avril 2015, Musée des Beaux-Arts de Montréal 

La critique musicale : de la théorie à la pratique
Le 13 mars 2015, Faculté de musique, Université de Montréal 

2014

Affiche-RameauL’héritage de Jean-Philippe Rameau : le claveciniste et le musicien de théâtre
Jeudi le 27 novembre 2014, Faculté de musique, Université de Montréal

Regards comparés sur les festivals de musiques du monde en France, en Italie et au Québec : trois études de cas
27 octobre 2014, Faculté de musique, Université de Montréal 

Célébrer les singularités musicales du monde
1er juin 2014, Musée national des beaux-arts du Québec 

Portraits de Denis Gougeon
26 mars 2014, Faculté de musique, Université de Montréal 

Ut pictura musica. La rencontre de la peinture et de la musique dans l’Italie de la Renaissance (XIVe au XVIIe siècles)
15 janvier 2014, Musée des beaux-arts de Montréal 


2013

Analyses et interprétations de la musique. La mélodie du berger dans le Tristan et Isolde de Richard Wagner
22 novembre 2013, Faculté de musique, Université de Montréal 

La mélodie française
1er novembre 2013, Faculté de musique, Université de Montréal

Musicologie de l’interprétation
15 et 16 mai 2013, Faculté de musique, Université de Montréal 

Du cri au chant : Étude multidisciplinaire de l’ « expressivité » dans la voix chantée
7 mai 2013, Université Laval

Camille Saint-Saëns
22 février 2013, Faculté de musique, Université de Montréal 

Atelier : Musicians : Born or made?
19 janvier 2013, Carrefour des Arts et des Sciences, Université de Montréal 

Le rôle et la place du corps en esthétique et dans la définition stylistique des musiques
14-15-16 janvier 2013, Carrefour des Arts et des Sciences, Université de Montréal 


2012

Maurice Ravel
16 novembre 2012, Faculté de musique, Université de Montréal 

Aux origines de l’école française de piano : Entre facture instrumentale, technique pianistique et esthétique
2 novembre 2012, Faculté de musique, Université de Montréal 

 

Colloques

2020

2019

2018

2017

Deuxième colloque étudiant de l’OICRM – « Consolider les Ponts »
Du 9 au 10 Mars 2017, Faculté de Musique, Université de Montréal

Colloque international Migration artistique et identité, Paris 1870-1940Migration artistique et identité, Paris 1870-1940
Du 27 au 29 avril 2017, Faculté de musique, Université de Montréal / Université McGill 

Musiques et publics jeunes à l’ère de la musimorphose
Du 8 au 10 juin 2017, Faculté de musique, Université de Montréal 





 

Conférences

2020

2019

Conférences de prestige, Eric Dott
Du 15 au 21 novembre 2019, Faculté de Musique, Université de Montréal

Rencontre des études du jeu vidéo: Fanny Rébillard et David Viens
4 décembre 2019, Pavillon Lionel-Groulx, Université de Montréal

Conférence de Gilles Cantagrel : De Pythagore à Bach, le chant des planètes
8 novembre 2019, Faculté de Musique, Université de Montréal

Classe de maître, atelier de création et conférence, I Wayan Sudirana
Du 18 au 25 mars 2019, Faculté de Musique, Université de Montréal

2018

Conférence, Amichai Shalev
18 septembre 2018, Faculté de Musique, Université de Montréal

Conférences de prestige, Roy Howat
Du 9 au 21 novembre 2018, Faculté de Musique, Université de Montréal

2017

Conférences de prestige – Emmanuel Pedler (EHESS, France)
Les 30 et 31 octobre, 1 et 2 novembre 2017, Faculté de musique, Université de Montréal

2016

Conférences de prestige : Leslie Sprout (Drew University, États-Unis)
Les 17-18-21 et 22 novembre 2016, Faculté de musique, Université de Montréal