Appel à communication : Colloque international Stravinski et la France, « ma seconde patrie » réception et héritage (1910-2010)

18 au 20 mars 2021, Faculté de musique de l’Université de Montréal et Département de musique de l’Université du Québec à Montréal

Pour commémorer le 50e anniversaire de décès d’Igor Stravinski (1882-1971), l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) organise un colloque international dans le cadre des activités de l’Équipe musique en France aux XIXe et XXe siècles : Discours et idéologies (ÉMF) du Laboratoire musique, histoire et société (LMHS).

Contexte

La trajectoire musicale de Stravinski est intimement liée à la France, le pays où sa carrière connaît un fulgurant essor avec les Ballets russes, l’espace culturel qui sert de caisse de résonance pour répercuter sa renommée à travers le monde, le sol où il s’établit de façon intermittente puis permanente jusqu’à son départ pour la Californie. L’œuvre du compositeur se situe au cœur des développements stylistiques, esthétiques et culturels de la musique française du premier tiers du xxe siècle, avec l’explosion du primitivisme, les coups de boutoir de l’avant-garde, le retour à l’ordre du néoclassicisme. Mais sa présence s’y maintient pour le reste du siècle, bien que dans une position plus périphérique, avec un ralliement remarqué et très personnel au sérialisme, et par-delà sa mort, une influence encore perceptible sur les nouveaux courants. De telle sorte que l’œuvre et la personnalité de Stravinski constituent l’une des pierres d’assise de l’histoire musicale de la France du xxe siècle, et qu’il est difficile de les ignorer dès lors qu’on aborde les figures marquantes de la vie musicale de cette époque, comme Debussy, Satie, Ravel, Boulanger, Milhaud, Poulenc, Monteux, Messiaen, Boulez, Boucourechliev, ou celles du milieu artistique comme Nijinski, Chanel, Cocteau, Picasso, Gide, Massine, Valéry ou Balanchine.

Fameux pour les nombreuses ruptures et pirouettes qui ont secoué ses professions de foi esthétiques, ses efforts pour concilier dans son œuvre les tendances et les styles les plus hétéroclites, un enracinement dans un folklore national russe ou l’aspiration à un classicisme intemporel, la réappropriation du passé ou le défrichage de nouveaux territoires, Stravinski s’est vu reprocher sa kleptomanie ou sa palinodie, suscitant autant l’admiration que l’exaspération. Cela est particulièrement clair dans l’espace culturel et médiatique français où il n’a cessé de jouer sur plusieurs tableaux à la fois, semant la perplexité ou s’attirant les foudres de musiciens et commentateurs comme Koechlin, Vuillermoz, Prunières, Schloezer, Leibowitz ou Schaeffner. 

Au moment où la redécouverte et la création (2016) du Chant funèbre nous rappelle la vitalité réjuvénatrice de l’héritage musical de Stravinski, et pour commémorer le 50eanniversaire de son décès (avril 2021), ce colloque fournit l’occasion de réactualiser notre regard sur l’homme et sur son œuvre dans la France du xxe siècle. Après le foisonnement qu’ont connu les études stravinskiennes dans les dernières décennies du xxe siècle (Berger, Cone, Craft, Pasler, Taruskin, Van den Toorn, Straus, Walsh, Carr et bien d’autres), l’aube du nouveau millénaire a continué d’enrichir notre perspective sur le compositeur, notamment en ce qui concerne son écriture et l’histoire culturelle où s’inscrivent ses œuvres. Par la visière de l’activité et de l’héritage stravinskiens dans le contexte français, le colloque permettra donc d’approfondir davantage les axes de recherche actuels et de concevoir de nouveaux foyers d’investigation. C’est à cette tâche que les organisateurs de cet événement convient à la fois les spécialistes des études stravinskiennes et les chercheurs et musiciens dont les travaux portent sur l’intersection de la figure de Stravinski et de l’espace de l’Hexagone. 

Les thèmes du colloque

Le colloque organisé par l’oicrm prendra la mesure des développements récents des études portant sur Stravinski en contexte français et explorera les nouvelles perspectives qu’elles ouvrent sur la connaissance de l’héritage du compositeur, en abordant des thèmes tels que :

  • La spécificité et l’originalité des œuvres de Stravinski créées en France
  • L’influence stylistique de Stravinski en France, d’hier à aujourd’hui (primitivisme, néoclassicisme, jazz, sérialisme, etc.) 
  • Les rapports de l’esthétique de Stravinski avec la littérature et les arts de son époque en France
  • Stravinski et les Ballets russes
  • Les avant-gardes en France et leurs rapports à l’héritage de Stravinski 
  • L’interprétation de la musique de Stravinski 
  • Les exégètes de Stravinski en France
  • Réception des œuvres de Stravinski (écrites en France ou à l’étranger) dans la presse française
  • La place de la musique de Stravinski dans l’enseignement musical en France
  • Commémoration de Stravinski dans l’espace culturel français 
  • Les réseaux d’amitié à la personne de Stravinski et les réseaux de solidarité à son œuvre en France
  • Les mises en scène de l’œuvre de Stravinski sur les scènes françaises et dans la diffusion numérique 
  • L’actualisation de l’œuvre de Stravinski dans la vie musicale française 

Présentation des propositions

Les propositions doivent être soumises en remplissant le formulaire disponible à l’adresse suivante : https://forms.gle/KDVEUW229XjnbB689. Les langues du colloque sont le français et l’anglais (la langue utilisé pour la rédaction de la proposition doit être la langue de présentation).

Le résumé de la conférence doit avoir une longueur minimale de 750 mots et maximale de 1 000 mots. Le résumé doit être divisé en trois parties : 1) sujet (thématique(s) abordée(s)); 2) méthodologie de recherche et 3) résultats. Le texte soumis doit impérativement être accompagné d’un résumé abrégé (150 mots), d’une bibliographie sélective et d’une courte notice biographique de l’auteur (ou des deux premiers auteurs s’il y en a plus que deux). La durée des conférences est fixée à 20 minutes.

Les résumés seront évalués de manière anonyme par un jury constitué d’experts internationaux.

La date limite de dépôt des propositions est le 31 janvier 2020.
Les communications feront l’objet d’une publication, soit dans un numéro de revue, soit dans un collectif. 

Quatre bourses de déplacement offertes par l’oicrm (500$ chacune) seront remises aux quatre meilleures candidatures étudiantes (hors Montréal).

Comité organisateur 

François de Médicis (francois.de.medicis@umontreal.ca)
Professeur titulaire, Faculté de musique, Université de Montréal

Danick Trottier (trottier.danick@uqam.ca)
Professeur agrégé, Département de musique, Université du Québec à Montréal

Pour information

Judy-Ann Desrosiers, pour le comité organisateur et scientifique (stravinski2021@gmail.com)

 

CALL FOR PAPERS : STRAVINSKY AND FRANCE, “MY SECOND HOME” RECEPTION AND LEGACY (1910-2010)

March 18 to March 20, 2021, Faculté de musique de l’Université de Montréal et Département de musique de l’Université du Québec à Montréal

To commemorate the 150th anniversary of the death of Igor Stravinsky (1882-1971), l’Observatoire interdisciplinaire de creation et de recherche en musique (oicrm) is organizing an international conference, under the auspices of activities generated by the Équipe musique en France XIXe-XXe siècles: Discours et idéologies (ÉMF) associated with its Laboratoire musique, histoire et société (lmhs).

Context

Igor Stravinsky’s musical trajectory was closely tied to France: the country where his career took off with the Ballets russes, the cultural space that served as a resonator spreading his fame around the world, the ground on which he established his residence intermittently, and then permanently, before his departure for California. The composer’s œuvre lies at the heart of stylistic, aesthetic and cultural developments in French music that took place during the first third of the twentieth century such as the explosion of primitivism, the violent shock of the avant-garde, and the return to order of neoclassicism.  Beyond this, his presence remained palpable for the rest of the century, though in a more tangential way, with his much-noted and very personal turn to serialism, and after his death with a perceptible influence on new trends. Because of this, Stravinsky’s work and personality constitute one of the cornerstones of French music in the twentieth century, difficult to ignore when one reflects upon key figures in musical life of this period such as Debussy, Satie, Ravel, Boulanger, Milhaud, Poulenc, Monteux, Messiaen, Boulez, Boucourechliev, or those in a broader artistic sphere such as Nijinski, Chanel, Cocteau, Picasso, Gide, Massine, Valéry or Balanchine.

Notorious for the many breaks and pirouettes that marked his aesthetic allegiances and his efforts to combine the most varied trends and styles—a grounding in Russian national folklore mixed with a quest for timeless classicism, an appropriation of elements from the past brought together with clearing new lands—Stravinsky was criticized for kleptomania and inconsistency, causing as much exasperation as admiration. This is especially clear in the French cultural and media space where he never stopped cultivating different gardens, sowing confusion and drawing the attacks of musicians and critics like Koechlin, Vuillermoz, Prunières, Scholezer, Leibowitz or Schaeffner.

At a time when the rediscovery and premiere (2016) of Chant funèbre reminds us of the rejuvenating vitality of Stravinsky’s musical legacy, and to commemorate the fiftieth anniversary of his death (April 2021), this conference will provide an opportunity to bring our view of the man and his work in twentieth-century France up to date.  After the surge of activity that Stravinsky studies experienced in the last decades of the twentieth century (Berger, Cone, Craft, Pasler, Taruskin, Van den Toorn, Straus, Walsh, Carr and many others), our perspectives on Stravinksy have continued to be enriched, most notably with regard to his musical style and the cultural contexts within which his works are situated.  Through the lens of Stravinsky’s activity and legacy in the French orbit, the conference will further expand current research directions and also open up new areas of investigation. It is to this project that the organizers of this event wish to rally Stravinsky specialists as well as researchers and musicians whose work examines the intersection of this figure with the space of the Hexagone.

Themes of the conference

The conference will take stock of recent developments in Stravinsky studies and explore the new perspectives they open up on our understanding of the composer’s legacy, including such subjects as:

  • The specificity and originality of Stravinsky’s works premiered in France
  • The stylistic influence of Stravinsky in France from his day to ours (primitivism, neoclassicism, jazz, serialism)
  • The links of Stravinsky’s aesthetic with literature and the other arts of his day in France
  • Stravinsky and the Ballets russes
  • French avant-gardes and their connections to the Stravinsky legacy
  • Performances of Stravinsky’s music
  • Stravinsky’s exegetes in France
  • The reception of Stravinsky’s works (written in France or elsewhere) in the French musical press
  • The place of Stravinsky’s music in French musical training
  • The commemoration of Stravinsky in the French cultural orbit
  • Networks of friendship associated with Stravinsky; networks of professional support for his music in France
  • Mises en scène of Stravinsky’s work on French stages and in digital sources
  • The continuing relevance of Stravinsky to French musical life

Papers’ presentation

To submit a proposal please fill in the form available at this address: https://forms.gle/31Hr5i4NwQCg3sK66. Abstracts and presentations can be in French or in English (the language of the presentation shall be the same as that of the abstract).

Abstracts should be between 750 and 1000 words long and be made up of three sections: 1) topic (with reference to one or more of the proposed themes); 2) research methodology; and 3) findings/results. The proposal must be accompanied by an abridged abstract (150 words), a selective bibliography and a short biography of the author (or the first two authors for collaborative projects). Papers are limited to 20 minutes. 

A panel of specialists will evaluate abstracts anonymously. Abstracts should be sent no later than January 31st, 2020.
Papers will give rise to a publication, either a special issue of a periodical or a peer-reviewed book project.

The oicrm is pleased to fund four travel grants designated for four students (500$ each grant) from outside Montreal who submit the best abstracts.

Organizing Committee 

François de Médicis (francois.de.medicis@umontreal.ca)
Professeur titulaire, Faculté de musique, Université de Montréal

Danick Trottier (trottier.danick@umontreal.ca)
Professeur agrégé, Département de musique, Université du Québec à Montréal

For information

Judy-Ann Desrosiers, for the organizing and scientific committee (stravinski2021@gmail.com)

Téléchargez le communiqué/Download the statement

Cet article a été publié dans Actualités UdeM. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.