Mission

  1. Développer et renforcer de nouvelles perspectives de recherche en musique ;
  2. Construire un savoir collectif sur la musique.

Développer et renforcer de nouvelles perspectives de recherche en musique

Fondée sur la musique, la programmation scientifique de l’OICRM reflète le large éventail et la complémentarité des travaux effectués par les chercheurs québécois dans un cadre national et international. Les notions de tradition musicale, de musique populaire, d’improvisation, d’écoute et de réception, de valeur de l’œuvre (esthétique et critique), d’oralité et d’écriture, d’individualité et de collectivité, les problématiques entourant la circulation des patrimoines musicaux, les phénomènes de catégorisation, la création et l’apprentissage musical dans une perspective pédagogique, la formation des maîtres de musique et des musiciens-pédagogues, le rôle de l’artiste, l’importance du contexte (social, économique, politique), l’étude des nouvelles formes de création (audionumérique, multimédia) et de nouveaux lieux de diffusion (discographie, festivals, Internet) dans les domaines des musiques savantes et populaires et la redéfinition des paramètres compositionnels (comme le timbre et l’harmonie) sont au cœur des travaux des chercheurs de l’OICRM.

Il s’agit donc d’appréhender la musique sous ses différents aspects afin d’en établir une étude interdisciplinaire concentrée principalement dans la sphère des sciences humaines sans pour autant écarter les sciences appliquées et les technologies quand elles s’inscrivent dans une perspective d’analyse ou de création de la musique. Ces orientations permettent de distancier le schème historique traditionnel pour aborder la composition, l’interprétation, l’apprentissage musical et les cultures musicales du monde dans leur globalité, dans leur relation avec leur environnement social en corrélation avec le savoir scientifique. Il s’agit de permettre aux musicologues, ethnomusicologues, pédagogues, compositeurs et interprètes québécois associés à des anthropologues, des informaticiens, des acousticiens, des neuropsychologues et des philosophes, de développer de nouvelles perspectives de recherche en concordance et complémentarité avec celles exploitées dans le monde, et d’inscrire l’activité musicale au Québec au cœur des questionnements contemporains sur la musique.

Construire un savoir collectif sur la musique : APPRENDRE, FAIRE, COMPRENDRE

La mixité des méthodes en sciences humaines et de leur croisement inévitable avec d’autres sciences et les technologies sur lesquelles elles reposent caractérisent les travaux des membres de l’OICRM. Cette mixité permet la construction d’un PROGRAMME SCIENTIFIQUE INTERDISCIPLINAIRE ambitieux sur trois axes transversaux, eux-mêmes divisés en thématiques qui regroupent les projets des chercheurs. Compte tenu de la transversalité du programme de recherche, logiquement, plusieurs chercheurs participent à différents projets. Nous résumons ici la programmation de recherche en cours et à venir à l’OICRM.

APPRENDRE

Étudier les mécanismes d’apprentissage de la musique ; concevoir de nouvelles approches méthodologiques et pratiques de l’apprentissage musical et de l’enseignement de la musique à tous les niveaux scolaires (du primaire jusqu’à l’université).

  • Thématique 1 : Étude et modélisation des pratiques musicales dans une optique de transmission du savoir [projets : stratégies conceptuelles, cognitives et organisationnelles, postures (geste musical)]
  • Thématique 2 : Élaboration d’outils d’apprentissage et de recherche [projets : méthodes d’enseignement, matériel didactique (manuels, traités), méthodologies de recherche]

FAIRE

Constituer de nouveaux sujets de recherche alliant recherche théorique en sciences humaines et recherche-création à travers l’étude et le développement des nouvelles technologies, de l’électroacoustique et de l’acoustique, de la vidéomusique, de l’analyse musicale et de la cognition à travers les stratégies d’apprentissage et d’improvisation, des techniques d’enregistrement influant sur la création, de l’esthétique des musiques nouvelles et populaires, actuelles et de l’improvisation.

  • Thématique 1 : Études expérimentales et théoriques en recherche-création [projets : timbre, phonostylistique, geste instrumental, orchestration, théorie de l’harmonie]
  • Thématique 2 : Étude et développement des processus d’interprétation et de création en milieu médiatique [projets : musique mixte, lutherie numérique, spatialisation, remixage, vidéomusique]

COMPRENDRE

Redéfinir l’histoire de la musique (occidentale et non occidentale) à partir de nouvelles problématiques (historiques, sociologiques, anthropologiques, esthétiques, psychologiques, physiologiques, etc.), élaborer de nouvelles approches théoriques, analytiques et méthodologiques.

  • Thématique 1 : Universaux et esthétique [projets : critères du beau, musique et émotion, critique musicale, sociologie de la presse musicale, analyse des pratiques musicales]
  • Thématique 2 : Patrimonialisation et catégorisation [projets : organologie, mise en tourisme de traditions musicales, étude comparative des répertoires occidentaux et non occidentaux]
  • Thématique 3 : Histoire, théorie et esthétique [projets: écrits de compositeurs, motets et chanson française à la Renaissance, symbolisme et néoclassicisme, histoire de la musique au Québec, musiques de scène]

Pour plus de renseignements, veuillez vous référer aux statuts de l’OICRM.